AZERTYUIOP

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

LA POLITIQUE DU PERE GLANDU

  • on tape sur les retraités

    les connards de députés sans foutent plein les poches , nous les retraités on payent mais jusqu’à quand .....

    moi je vais prendre le fusils j'en ai marre , quand a macron ( le con de pd ) il va payer un jour ou l'autre .... connait il le sida .....( syndrome d’imbécillité des arriérés ) ouiiiiiiiiiiii il la .

  • contre un mur ;;;; qui ? les politicards de merde .... lisez la suite

    C’est un gouffre financier qui se creuse sous les élégantes colonnades de l’Assemblée nationale. Un document confidentiel du Parlement, que nous avons pu consulter et préparant le budget 2019, est sans appel : l’Assemblée devra puiser dans ses réserves près de 47 millions d’euros l’an prochain (sur un total de 318 millions) contre 28,4 millions prévus à la fin de l’an dernier. « Les charges prévisionnelles de l’exercice 2019 sont supérieures à la dotation de l’Etat et aux recettes propres de l’Assemblée, pointe le document. A plus long terme, la question de l’équilibre du budget devra être reconsidérée, le niveau de la dotation de l’Etat et la dynamique constatée dans l’évolution des charges de l’Assemblée nationale apparaissant comme incompatibles. »

    Pourtant, des efforts ont été faits depuis le début de la législature, en juin 2017. Des privilèges, nombreux et coûteux, sont tombés les uns après les autres. Alignement du statut de député sur le droit commun, encadrement des frais de mandat, réformes des retraites et de la protection chômage, suppression de l’allocation pour frais funéraires et des facilités de transports des députés honoraires et de leurs conjoints…

  • on nous pompe ....

    À la pompe… on vous pompe
    Sur un plein de 40 litres, c’est 21,6 € pour l’essence et 37,6 € pour le fisc.
    64 % de taxes !

    Les prix des carburants ont flambé avec les hausses de taxes début 2018 sur le gazole et l’essence.

    Un centime d’augmentation sur le diesel  = 350 millions de taxes supplémentaires.

    Quand vous faites le plein, vous êtes racketté trois fois : avec la TICPE (taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques), la TVA sur le produit, et re-TVA sur le TICPE : un impôt sur l’impôt !

  • Les très chères assiettes de L'Elysée

    La présidence de la République a commandé 1200 assiettes à la Manufacture de Sèvres, pour une facture qui s'élèverait à 500.000 euros selon Le Canard Enchaîné.

    Malgré le montant astronomique de cette facture, cette dépense n'apparaîtra pas dans les comptes de l'Élysée. La vaisselle est "attribuée gratuitement pour l'aménagement et l'office des résidences présidentielles" par la Manufacture de Sèvres, note le Canard qui rappelle que l'établissement est financé à 60% par des subventions et des investissements de l'État.  

     

    "Voilà comment la vaisselle présidentielle échappe à la rigueur budgétaire. Et comment l'Elysée contourne les nouvelles règles de transparence, mises en place sous Sarkozy et Hollande", qui interdisent la prise en charge des dépenses de l'Élysée par d'autres institutions, écrit l'hebdomadaire. 

  • On connait le budget alloué pour Brigitte Macron à l'Elysée

    Le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner a détaillé vendredi le montant du budget alloué à la "Première dame". Pour 440.000 euros par an, Brigitte Macron disposera de deux collaborateurs et d'un secrétariat.

  • Les fourrières sont-elles hors-la-loi ?

    Les véhicules qui enlèvent les voitures mal garées sont eux-mêmes dans l’illégalité ! C’est ce que dénonce un avocat qui relève cette semaine les infractions dans la capitale.

    Le président de la branche remorquage de la Fédération nationale de l’artisanat automobile pointe : « Selon les normes en vigueur, ces véhicules ne devraient pas avoir un PTRA (poids total roulant autorisé) de plus de 3 000 kg. En gros, ils ne peuvent tracter aucune voiture, ou alors peut-être une Smart. » « C’est illégal oui, mais surtout très dangereux ! » tempête ce spécialiste. Chargés, ces pick-up trop légers se soulèvent en effet à l’avant, patinent et surtout freinent « deux fois moins bien » !

    « Je ne comprends pas comment l’État a pu délivrer des cartes blanches (NDLR : l’équivalent des cartes grises de nos voitures particulières) à ce type de 4x4 pour des fourrières partout en France », pointe Alain Bonzi qui alerte préfectures, administrations et ministère sur ce problème depuis des années. Ces dépanneuses « hors de contrôle » seraient un millier en France. « C’est 80 % du parc », jauge-t-il.

    « Grâce à ces véhicules plus légers, pas besoin d’embaucher des conducteurs grutiers titulaires du permis poids lourds ou même des permis BE qui permet de tirer une remorque, pointe Maître Dufour. Au fond, c’est un problème de business. » À Paris, trois sociétés privées se partagent le marché pour 250 000 enlèvements par an. Ce qui signifie que toutes les deux minutes une voiture mal garée est ainsi embarquée.

    « Les fouriéristes qui restent aux mains du privé posent question surtout dans un contexte où la privatisation de la gestion du stationnement a tourné à la catastrophe à Paris », tacle Pierre Chasseray de l’association 40 Millions d’automobilistes. « Une entreprise fait de l’argent pas de la sécurité, il ne faut pas en attendre autre chose