AZERTYUIOP

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Les fourrières sont-elles hors-la-loi ?

Les véhicules qui enlèvent les voitures mal garées sont eux-mêmes dans l’illégalité ! C’est ce que dénonce un avocat qui relève cette semaine les infractions dans la capitale.

Le président de la branche remorquage de la Fédération nationale de l’artisanat automobile pointe : « Selon les normes en vigueur, ces véhicules ne devraient pas avoir un PTRA (poids total roulant autorisé) de plus de 3 000 kg. En gros, ils ne peuvent tracter aucune voiture, ou alors peut-être une Smart. » « C’est illégal oui, mais surtout très dangereux ! » tempête ce spécialiste. Chargés, ces pick-up trop légers se soulèvent en effet à l’avant, patinent et surtout freinent « deux fois moins bien » !

« Je ne comprends pas comment l’État a pu délivrer des cartes blanches (NDLR : l’équivalent des cartes grises de nos voitures particulières) à ce type de 4x4 pour des fourrières partout en France », pointe Alain Bonzi qui alerte préfectures, administrations et ministère sur ce problème depuis des années. Ces dépanneuses « hors de contrôle » seraient un millier en France. « C’est 80 % du parc », jauge-t-il.

« Grâce à ces véhicules plus légers, pas besoin d’embaucher des conducteurs grutiers titulaires du permis poids lourds ou même des permis BE qui permet de tirer une remorque, pointe Maître Dufour. Au fond, c’est un problème de business. » À Paris, trois sociétés privées se partagent le marché pour 250 000 enlèvements par an. Ce qui signifie que toutes les deux minutes une voiture mal garée est ainsi embarquée.

« Les fouriéristes qui restent aux mains du privé posent question surtout dans un contexte où la privatisation de la gestion du stationnement a tourné à la catastrophe à Paris », tacle Pierre Chasseray de l’association 40 Millions d’automobilistes. « Une entreprise fait de l’argent pas de la sécurité, il ne faut pas en attendre autre chose 

Écrire un commentaire

Optionnel